Retour à Conseils pour les nouveaux aidants 101 : des conseils pour les nouveaux aidants

Gérer les conflits : comment éviter les répercussions de la prise en charge d’un proche sur votre famille

J'AIME (0)

Prendre soin des aînés constitue souvent un élément déclencheur de conflits familiaux. Les frères et sœurs et les autres membres de la famille doivent souvent faire face à des problèmes financiers, à la répartition des responsabilités en matière de soins, au ressentiment de devoir être l’aidant principal et à des désaccords sur les besoins en soins de la personne âgée. La prise en charge d’un proche peut également avoir un effet boule de neige, créant des tensions dans les couples et avoir un impact sur les amitiés et les enfants.

Les conflits et le stress ont des effets néfastes sur tous les types de relations. Ils ont des conséquences sur le bien-être émotionnel du bénéficiaire des soins, exacerbent le stress de l’aidant et pèsent sur toutes les personnes concernées. Pour les éviter, il est bon de comprendre comment les conflits peuvent affecter les différentes relations. Nous avons également regroupé quelques-unes des meilleures stratégies de résolution de conflit pour aider à calmer les esprits avant qu’ils ne s’échauffent trop, afin que tout le monde puisse aller de l’avant en harmonie.

L’incidence de la prise en charge d’un proche sur les différentes relations

La prise en charge d’un proche peut rapprocher les familles et les gens. Elle peut également les séparer, en prenant les aidants par surprise par l’ampleur de ses effets. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a toujours un moyen de trouver une façon positive de progresser ensemble, ce qui est plus facile si vous êtes bien préparés à éviter les pièges potentiels.

Les couples

Les journées sont courtes. Plus de 50 % des aidants sont mariés, selon le rapport de l’AARP et la National Alliance for Caregiving, "Caregiving in the U.S. 2020". Au fur et à mesure que la prise en charge d’un proche progresse et prend du temps et de l’attention au détriment du couple de l’aidant, il n’est pas rare que les conjoints aient l’impression d’être relégués au second plan. Il est utile de parler des attentes de chacun et de s’assurer que vous vous réservez régulièrement du temps l’un pour l’autre.

Les enfants

Les enfants ne comprennent pas toujours pourquoi ils ne reçoivent plus la même attention ni le temps que vous leur accordiez auparavant. Cela peut provoquer du stress et de la culpabilité chez vous et du ressentiment chez eux. Mais si vous consacrez du temps à l’enfant et préservez les rituels familiaux tels que les repas et l’heure du coucher, vous pourrez tous deux vous sentir rassurés et connectés. Il est également utile de faire participer les enfants aux soins du proche, si cela est approprié.

Les autres membres de la famille

La rivalité entre frères et sœurs ne disparaît pas toujours avec le temps. La prise en charge d’un proche et la nouvelle dynamique dans laquelle elle plonge la famille peuvent raviver les luttes de pouvoir, les disputes concernant les finances et le sentiment que les responsabilités ne sont pas réparties équitablement, ce qui peut causer des ravages dans les relations entre frères et sœurs et dans la famille élargie. Une communication régulière pour tenir tout le monde au courant de l’état de santé de votre parent vieillissant, des besoins en matière de soins et du plan d’action à venir peut vous aider à convenir d’un plan de soins qui donne un rôle à chacun.

La résolution de conflits 101

Pour que la prise en charge d’un proche et votre relation avec les autres fonctionnent bien, il faut calmer les esprits avant que la tension ne monte. La façon dont vous choisissez de gérer les conflits peut faire une grosse différence dans votre dynamique familiale. La communication est l’un des principaux moyens de prévenir et de gérer les conflits. Voici trois autres stratégies à essayer :

  • Adoptez une approche réfléchie : lorsque vous entamez une conversation en insistant sur le fait que votre point de vue est le seul "bon" point de vue, cela vous empêche de bien participer à la conversation. Lorsque tout le monde se présente à la table des négociations dans cet état d’esprit, cela ne fait que renforcer le "toi contre moi" et ne vous mène nulle part. Par contre, discuter en adoptant un point de vue ouvert vous permet de réagir avec compassion et prévenance.
  • Trouvez des aspects sur lesquels vous pouvez vous entendre : en fin de compte, vous voulez tous la même chose : que votre être cher vieillissant profite des meilleurs soins. Une conversation franche est le moyen le plus efficace de trouver les points sur lesquels vous êtes tous d’accord. Ce sont des points auxquels vous pouvez revenir lorsque les choses se corsent.
  • Créez un plan de prise en charge : tout le monde devrait participer d’une manière ou d’une autre, mais cela ne signifie pas que tout le monde peut fournir le même niveau de soins. Commencez par confier aux personnes les tâches qui correspondent à leurs forces. Même si quelqu’un habite loin, il peut être en mesure d’aider en s’occupant des questions financières et en prenant régulièrement des nouvelles par téléphone ou par vidéoconférence. Créez un calendrier pour que tout le monde sache qui fait quoi et quand.

More Conseils pour les nouveaux aidants 101 : des conseils pour les nouveaux aidants articles:
Précédent
Quels sont les signes normaux du vieillissement chez les parents âgés?
Suivant
Les signes qu’un parent vieillissant a besoin d’aide supplémentaire
More Conseils pour les nouveaux aidants 101 : des conseils pour les nouveaux aidants articles:
Précédent
Les signes qu’un parent vieillissant a besoin d’aide supplémentaire
Suivant
Quels sont les signes normaux du vieillissement chez les parents âgés?