Retour à Articles, Conseils & Soutien

L'incontinence après une chirurgie de la prostate : un guide pour la guérison et les soins

J'AIME (0)

Par Kelly Burgess

Après une prostatectomie en raison d'un cancer de la prostate, Linwood Wright, 68 ans, de Danville en Virginie, a commencé à souffrir d'une incontinence qu'il croyait temporaire. Cinq ans après sa chirurgie, bien que son état se soit amélioré, il continue à devoir composer avec ce qu'il appelle un problème « minime » de maîtrise de la vessie.

Le cas de M. Wright n'est pas rare, car l'incontinence est un effet secondaire fréquent de la chirurgie de la prostate. Cependant, selon Dr Judd Moul, directeur du Center for Prostate Disease Research de Washington, D.C., elle ne dure que quelques semaines dans la majorité des cas. Elle peut toutefois persister, forçant le patient à gérer une situation d'incontinence permanente.

Introduction à la prostate

Plusieurs affections de la prostate peuvent causer une faiblesse de la vessie ou d'autres problèmes urinaires chez les hommes. La raison est que la prostate entoure l'urètre, qui est le tube transportant l'urine à travers le pénis. Jusqu'à la puberté, la prostate est de la taille d'une petite bille, mais ensuite, elle grossit graduellement pour atteindre environ la taille d'une balle de golf. Après l'âge de 50 ans environ, la prostate recommence à grossir.

Parfois, cette croissance ne cause aucun problème. Cependant, chez certains hommes, la prostate grossit au point d'agir comme « collier de serrage » autour de l'urètre, entraînant des symptômes comme de la difficulté à commencer à uriner, une miction fréquente ou l'incontinence. Si les problèmes deviennent assez graves, il peut être nécessaire de les corriger à l'aide d'une chirurgie.

Les hommes peuvent aussi souffrir d'incontinence comme conséquence d'une chirurgie visant à retirer une prostate cancéreuse. Selon l'American Cancer Society, le cancer de la prostate se classe au second rang des cancers les plus courants chez l'homme. Le cancer présente toutefois un taux de guérison global de 97 %, et lorsqu'il est détecté tôt, le taux de guérison est de 100 %.

Le cancer de la prostate et l'hypertrophie de la prostate ont plusieurs symptômes en commun; il est donc important de consulter votre médecin si vous constatez des changements dans vos habitudes urinaires.

Chirurgie de la prostate

Bien que la chirurgie soit le traitement le plus courant autant pour les problèmes de prostate bénins que pour le cancer de la prostate, les procédures sont différentes. Dans le cas d'une chirurgie pour le cancer de la prostate, celle-ci est partiellement ou entièrement enlevée. Une chirurgie pour soulager l'hypertrophie ne requiert cependant généralement pas le retrait de la prostate, seulement celui du tissu élargi. Même si les chirurgies pour ces deux affections présentent une démarche différente, le processus de guérison est remarquablement similaire. Après avoir subi l'une ou l'autre des procédures, Dr Moul dit que le patient passe normalement trois à dix jours à l'hôpital, suivis d'une période de rétablissement durant au moins plusieurs semaines.

Comme les deux chirurgies impliquent un traumatisme important pour l'urètre, une faiblesse de la vessie pourrait s'ensuivre. Dr Charles Myers, fondateur de l'American Institute for Diseases of the Prostate, a survécu à un cancer de la prostate et dit que les statistiques du régime d'assurance-maladie indiquent qu'un cinquième des hommes souffrent d'incontinence après une chirurgie de la prostate. De ce nombre, près de 10 % vivent encore une certaine forme d'incontinence un an après la chirurgie.

L'incontinence qui persiste peut-être causée par le retrait d'une partie de la vessie qui maîtrise le flux de l'urine le long de la prostate malade. Les hommes pourraient toutefois être capables d'entraîner les muscles de la vessie restants à prendre en charge cette fonction avec le temps.

Gérer l'incontinence

Pour les hommes qui vivent avec l'incontinence durant la période de rétablissement suivant leur chirurgie, Dr Moul et Dr Myers recommandent des sous-vêtements absorbants jetables, comme les protections pour hommes DEPEND®, qui sont des protections ultra minces et absorbantes conçues pour s'adapter à l'anatomie masculine.

M. Wright a eu un cancer de la prostate et continue à souffrir d'incontinence après la phase de rétablissement. Maintenant, plusieurs années après sa chirurgie, il utilise une protection par jour, puisque ses besoins en la matière sont légers. « J'aime utiliser DEPEND® pour hommes, parce que j'obtiens la protection sans l'inconfort », dit-il.

Et même si l'incontinence est assurément gérable, Dr Moul recommande aux hommes de discuter des problèmes de maîtrise de la vessie avec leur médecin lors des rendez-vous de suivi après la chirurgie. Ainsi, leur fournisseur de soins de santé pourra déterminer s'ils font partie du processus de rétablissement ou s'il s'agit d'un problème distinct qui doit être évalué.

Le portrait global

Il est également important de ne pas oublier que les hommes doivent aussi composer avec les ramifications émotionnelles de la chirurgie, souvent accompagnée d'un diagnostic de cancer, et leurs médecins devraient les aider à gérer toutes les séquelles.

« Dans la première année suivant une chirurgie de la prostate, les hommes devraient voir leur urologue tous les trois mois », dit Dr Moul. « Un bon urologue devrait porter attention non seulement à l'incision ou à la maladie, mais aussi aux autres facteurs de santé, comme la guérison émotionnelle, sexuelle et urinaire. » Ce sont tous des facteurs importants pour retrouver la voie vers une vie bien remplie et active.

More Articles, Conseils & Soutien articles:
Précédent
Incontinence in prison
Suivant
Husband bedwetting support
More articles:
Précédent
Incontinence in prison
Suivant
Husband bedwetting support