Retour à Articles, Conseils & Soutien

Au travail

J'AIME (0)

Par Teri Brown

L'incontinence au travail peut présenter une série de difficultés uniques. À qui le dire? Et quand?

Carol Foreman de Wellton, en Arizona, s'en souvient. Quand elle travaillait comme technicienne en décontamination chirurgicale, elle a vécu plusieurs petits accidents de perte de maîtrise de la vessie. Sa plus grande difficulté était liée au fait que son travail exigeait qu'elle soulève des articles.

« Je devais toujours me souvenir de contracter la région pelvienne quand je devais soulever quelque chose », dit Mme Foreman, qui a pris sa retraite il y a six ans. « J'avais des produits [absorbants] d'incontinence en surplus dans mon sac à main, et certains jours très physiques, je devais me changer plusieurs fois. »

Mme Foreman a informé son superviseur du problème afin d'expliquer ses visites fréquentes à la salle de bain. « J'ai toujours été contente d'avoir un... superviseur qui comprenait », dit-elle.

Faites preuve de proactivité

Parfois, le stress causé par la gestion de l'incontinence et les sentiments qui l'accompagnent peuvent fragiliser l'estime de soi d'une personne. S'attaquer à ces sentiments est la première étape pour composer avec l'incontinence au travail.

Dre Kathleen Connell est professeure adjointe à la division de médecine pelvienne féminine et chirurgie reconstructive de l'école de médecin de l'université Yale. Elle croit qu'il est important de s'attaquer directement au problème.

« Gérez la situation de façon proactive », dit Dre Connell. « Il est important de prendre le temps de consulter un médecin, car il existe souvent des traitements qui peuvent considérablement améliorer les épisodes d'incontinence et réduire les visites à la toilette. La modification comportementale et le changement des habitudes alimentaires peuvent aussi aider grandement. Savoir que de l'aide est à votre disposition peut être très encourageant, et jouer un rôle actif vous donne de l'autonomie. »

Travaillez avec votre médecin pour trouver la technique de gestion qui vous convient. Les choix de traitement et de gestion varient selon le type d'incontinence dont vous souffrez.

Devriez-vous en parler?

Un des plus gros problèmes de l'incontinence au travail est les visites fréquentes à la salle de bain. Plusieurs craignent qu'on croie qu'ils tentent d'éviter de travailler en délaissant fréquemment leur poste de travail. D'autres emplois, comme celui de Mme Foreman, exigence de soulever des choses, ce qui peut accroître l'incontinence.

Devriez-vous parler de votre incontinence à votre superviseur ou à vos collègues? Dre Connell croit que oui.

« Bien qu'il puisse être très [difficile] de révéler aux gens au travail qu'on a un problème urinaire, c'est problème préférable à long terme si le problème est assez grave », dit Dre Connell. « Si un collègue quitte constamment l'espace de travail, les autres pourraient le percevoir comme paresseux et irresponsable, et commencer à mettre en doute son éthique de travail. »

Dre Connell dit qu'en général, il est préférable de commencer par consulter un médecin pour avoir un diagnostic officiel. Ainsi, il n'y a pas de doute, et le patron peut prendre les dispositions nécessaires pour créer le meilleur environnement pour l'employé.

« Il faut aussi savoir que de nombreuses personnes ont des problèmes de maîtrise de la vessie », dit Dr Connell. « C'est beaucoup plus répandu que vous le croyez, et il y a probablement d'autres [personnes] au bureau qui ont aussi des problèmes de [maîtrise de la] vessie et qui pourraient vous offrir du soutien. »

De l'aide des ressources humaines

Il peut être difficile d'en parler à votre employeur, mais les avantages d'avoir votre superviseur comme allié peuvent être nombreux. Vous ne voulez pas que votre employeur conteste votre éthique professionnelle en raison de vos visites fréquentes à la salle de bain.

Ruhal Dooley est un expert en ressources humaines (RH) et spécialiste de l'information pour la Society of Human Resources Management. M. Dooley dit que le service des ressources humaines de votre entreprise devrait être le premier endroit où faire un arrêt.

« C'est à l'avantage de l'employeur d'accommoder la demande raisonnable d'un employé », dit M. Dooley. « Si vous avez un besoin particulier, il pourrait être légalement obligé de vous accommoder. »

Selon lui, un employé ne devrait pas hésiter à s'adresser au service des ressources humaines. « Les RH sont là pour ça », dit-il. « Elles vous diront de quels documents vous avez besoin pour que votre demande soit étudiée. »

M. Dooley dit qu'il est simplement logique qu'un employeur soit raisonnable sur cette question. S'il recherche la productivité, un employé content dont les besoins sont satisfaits est essentiel. Même s'il peut être difficile de composer avec l'incontinence au travail, les résultats en vaudront réellement la peine pour votre employeur et pour vous.

More Articles, Conseils & Soutien articles:
Précédent
Managing Incontinence Emotions and Wellbeing| Depend
Suivant
Physically Fit and Incontinent: Sandra's Story
More articles:
Précédent
Managing Incontinence Emotions and Wellbeing| Depend
Suivant
Physically Fit and Incontinent: Sandra's Story