Retour à Conseils pour les nouveaux aidants 101 : des conseils pour les nouveaux aidants

Partager, c’est soigner : comment les familles peuvent-elles répartir les responsabilités liées à la prise en charge d’un proche

J'AIME (0)

Le nombre d’aidants est en hausse. Selon les données du rapport 2020 "Caregiving in the U.S." de la National Alliance for Caregiving et de l’AARP, il y a environ 53 millions d’aidants aux États-Unis, un nombre qui a augmenté de 9,5 millions depuis 2015. Cela montre qu’un nombre croissant de personnes se mobilisent pour offrir les soins nécessaires aux membres de leur famille, à leurs amis et à leurs proches qui ont besoin d’aide.

Cette expérience peut être des plus gratifiantes, mais elle toujours accompagnée de son lot de difficultés. C’est pourquoi il est si important pour les aidants de disposer d’un système de soutien solide lorsqu’ils s’occupent de parents âgés ou de proches aux prises avec une maladie. Le partage de la charge entre les membres de la famille réduit le stress qui, sinon, pèserait sur une seule personne; il permet à chacun de jouer un rôle actif et de se soutenir mutuellement en plus de soutenir les proches. Voici comment parler à vos frères et sœurs de vos parents âgés et comment partager la charge.

Créez votre équipe

Avant de répartir les tâches de soins aux parents, la famille doit avoir une conversation franche sur ce qui se passe et sur la façon d’unir ses forces pour faire avancer les choses. Dans la mesure du possible, faites participer le bénéficiaire des soins afin de le responsabiliser et de connaître de première main ses sentiments, ses préoccupations et la façon dont il aimerait être aidé. Ensemble, vous pouvez commencer à planifier le déroulement des tâches et les responsabilités.

Apprenez tout ce que vous pouvez

Il n’est pas toujours facile de parler à vos frères et sœurs du vieillissement de vos parents ou des proches aux prises avec une maladie ou un problème de santé, mais c’est nécessaire. Chaque membre de la famille doit bien comprendre les limites et les capacités du membre de la famille, ainsi que la nature de la maladie ou du handicap, les traitements, les médicaments et les autres détails des soins. Plus vous en savez, plus vous êtes armés pour faire face à la situation, moins vous risquez de vous sentir angoissé et frustré au cours de votre parcours d’aidant.

Définissez les rôles de chacun

La prise en charge d’un proche peut être stressante, mais elle peut aussi donner lieu à des rancœurs et à des disputes. Si vous ne définissez pas clairement les attentes de la famille et le rôle de chacun dans la prestation des soins, une seule personne peut facilement se retrouver à assumer tout le travail. Idéalement, vous devriez être en mesure de répartir les responsabilités en tirant parti des points forts de chacun. Par exemple, si un frère ou une sœur est doué pour les finances, il peut se charger de solder les comptes et de payer les factures. Une autre personne est peut-être douée pour tenir tout le monde au courant, et pourrait servir de point de contact pour la communication. Définir clairement qui fera quoi contribuera à prévenir les conflits futurs.

Tenez compte des limites individuelles

Pendant que la famille réfléchit à la manière de répartir les responsabilités, chaque personne doit être ouverte et sincère quant à ses propres limites. Les membres de la famille doivent se demander comment ils pourront intégrer les responsabilités liées à la prise en charge d’un proche à leur emploi du temps et à quelle fréquence ils pourront rendre visite à leur proche. Les personnes qui vivent à proximité assumeront probablement le rôle d’aidants principaux. Mais ceux qui habitent plus loin peuvent tout de même assumer une partie de la charge en effectuant des tâches comme le paiement des factures, l’organisation des communications et les soins de relève pour donner un répit aux aidants principaux.

Travaillez ensemble, demandez de l’aide au besoin

Le travail d’équipe est au cœur de la réussite des soins aux parents et de la prise en charge d’un proche en général. Communiquez clairement et souvent pour favoriser l’esprit d’équipe et redéfinir les rôles et responsabilités de chacun au besoin. De plus, il est important de créer un système de soutien en dehors de la famille. Les groupes de soutien aux aidants sont une option. Les médecins de votre proche constituent un élément fondamental de votre équipe. Les professionnels de la santé sont là pour vous donner des conseils judicieux sur ce à quoi vous attendre à l’avenir, sur la façon de procéder dans le présent et sur les options de traitement.

La prise en charge d’un proche est un cheminement émotionnel pour toutes les personnes concernées. Soutenez-vous les uns les autres et encouragez chacun à prendre du temps pour soi afin de mieux concilier les sentiments, les émotions et le stress que vous ressentez tous. Peu importe le rôle de chaque personne, assurez-vous que cette personne prend le temps de communiquer avec votre proche et le reste de la famille.

More Conseils pour les nouveaux aidants 101 : des conseils pour les nouveaux aidants articles:
Précédent
Les signes qu’un parent vieillissant a besoin d’aide supplémentaire
Suivant
Est-il temps d’aider vos parents vieillissants à gérer leurs finances?
More Conseils pour les nouveaux aidants 101 : des conseils pour les nouveaux aidants articles:
Précédent
Est-il temps d’aider vos parents vieillissants à gérer leurs finances?
Suivant
Les signes qu’un parent vieillissant a besoin d’aide supplémentaire