Retour à Prenez soin de vous comme vous prenez soin des autres

Qu’est-ce que la culpabilité de l’aidant et comment la gérer?

J'AIME (0)

En tant qu’aidant, vous êtes amené à ressentir de nombreuses émotions différentes, et elles ne sont pas toutes positives. Il ne faut pas oublier que ces sentiments sont non seulement naturels et normaux, mais qu’ils constituent également un signal d’alarme vous avertissant que vous devez peut-être prendre des mesures pour mieux prendre soin de vous afin de pouvoir offrir les meilleurs soins à votre proche.

 

Le sentiment de culpabilité de l’aidant peut se manifester pour de nombreuses raisons. Vous avez peut-être l’impression de ne pas être en mesure de fournir les meilleurs soins possibles ou vous êtes contrarié par le temps personnel que vous perdez en vous occupant de votre proche. Vous comparez peut-être le travail que vous faites à celui d’autres aidants. Peu importe la raison, il s’agit d’une émotion légitime que de nombreux aidants comme vous éprouvent. Nous avons cinq conseils pour vous aider à mieux gérer les sentiments de culpabilité de l’aidant, afin que vous puissiez vous laisser aller.

 

Abandonnez l’idée de vivre sans culpabilité

 

Vous aurez toujours l’impression que vous devez en faire plus et être plus présent pour vos proches. Ce sont des sentiments qui sont pratiquement ancrés dans la tête de la plupart des êtres humains. La culpabilité fait partie intégrante de l’expérience humaine, tant dans le domaine des soins que dans la vie de tous les jours. Au lieu de cela, reconnaissez vos sentiments, acceptez-les et pardonnez-vous. C’est la première étape pour mieux faire face à cette émotion. De plus, une fois que vous aurez cessé de croire que le sentiment de culpabilité de l’aidant est une mauvaise chose, vous pourrez cesser de vous sentir coupable.

 

Exercez-vous à faire preuve de compréhension envers vous-même

 

Que diriez-vous à votre meilleure amie si elle se trouvait dans la même situation? Il y a de fortes chances que vous lui rappeliez qu’elle n’est qu’un être humain. Faites preuve de la même compassion envers vous-même qu’envers les autres. Nous avons tous des défauts. Nous sommes tous faillibles. Vous aussi. Au lieu de vous concentrer sur les domaines où vous pensez avoir des lacunes, concentrez-vous sur vos points forts et sur le soutien que vous offrez à votre proche.

 

Cessez de vous poser en sauveur

 

Trop souvent, en tant qu’aidants, nous bloquons nos sentiments de tristesse face à ce que vivent nos proches en essayant de tuer nos démons intérieurs et de sauver la situation. Nous ne pouvons pas sauver les autres. Et nous ne pouvons pas toujours tout faire tout seuls. Au lieu d’imaginer que vous "sauvez" votre proche, fixez-vous des objectifs réalistes.

 

Acceptez les sentiments négatifs

 

Le fait de se sentir anxieux ou en colère à cause des tâches d’aidant constitue une partie naturelle du processus. Se sentir irritable, ambivalent ou négatif ne signifie pas que vous n’aimez pas la personne dont vous vous occupez. Arrêtez de vous critiquer et de vous blâmer. Communiquez plutôt avec les autres membres de votre famille et vos amis pour obtenir de l’aide. Même si vous en avez l’impression, vous n’êtes pas seul. Joignez-vous à un groupe de soutien pour établir un lien avec d’autres personnes qui ressentent la même chose que vous.

 

Prenez du temps pour vous

 

Ne sous-estimez pas l’importance de vous réserver du temps et de faire quelque chose qui vous fait du bien. Bien qu’il s’agisse encore une fois d’une chose dont de nombreuses personnes se sentent coupables, il est essentiel que les aidants se libèrent de temps en temps de leurs responsabilités. Cela permet de recharger les batteries, de conserver son équilibre et de maîtriser sa santé émotionnelle. Ce temps libre peut ensuite vous aider à devenir un meilleur aidant.

 

Les aidants qui cèdent à leur culpabilité et continuent à se reprocher leurs lacunes sont plus susceptibles de sombrer dans la dépression et de développer d’autres aspects négatifs associés au stress des aidants. Vous ne pouvez pas tout faire pour tout le monde. Pardonnez-vous les choses que vous n’êtes pas en mesure de faire et oubliez la notion de perfection qui vous sert de référence.

More Prenez soin de vous comme vous prenez soin des autres articles:
Précédent
Réunions de soutien aux aidants : à quoi s’attendre et comment se préparer
Suivant
Comment les aidants peuvent-ils prendre du temps pour eux-mêmes
More Prenez soin de vous comme vous prenez soin des autres articles:
Précédent
Comment les aidants peuvent-ils prendre du temps pour eux-mêmes
Suivant
Réunions de soutien aux aidants : à quoi s’attendre et comment se préparer