Retour àCauses de l'incontinence

Infection urinaire

J'AIME (0)

Qu’est-ce qu’une infection urinaire?

L’infection urinaire est une affection courante, plus de 50 % des femmes en souffrent au moins une fois dans leur vie.

Le nom médical de l’infection urinaire est la cystite et elle apparaît lorsque la bactérie Escherichia coli (E. coli) pénètre dans l’urètre, infecte l’urine et enflamme la paroi interne de la vessie. L’E. coli se trouve principalement dans l’intestin, et dans une moindre mesure, dans le vagin et sur la peau entre l’anus et le vagin (périnée). Bien qu’assez sédentaire dans son environnement naturel, l’intestin, la bactérie E. coli se développe dans le milieu acide de l’urine.

Les infections urinaires sont presque toujours présentes après une infection bactérienne dans l’urine. C’est le type d’infection du tractus urinaire (ITU) le plus courant, les femmes y étant beaucoup plus sujettes que les hommes. Au Canada, plus de 50 % des femmes en souffriront au moins une fois au cours de leur vie. L’âge d’apparition est d’environ 40 ans, bien que de nombreuses femmes soient diagnostiquées dans la trentaine.

L’urètre plus court d’une femme permet à la bactérie d’atteindre rapidement la vessie. Par ailleurs, la proximité des ouvertures urétrale, vaginale et anale facilite le transfert des bactéries.

La plupart des femmes souffrent d’une infection urinaire au moins une fois dans leur vie. Bien qu’elle soit douloureuse et gênante, elle n’est ni dangereuse ni contagieuse et ne peut pas être transmise à votre partenaire pendant les rapports sexuels.

Toutefois, si l’infection urinaire n’est pas traitée, elle peut remonter plus profondément dans le système urinaire à partir de la vessie et se retrouver dans les reins. Une infection rénale est très grave et vous devez consulter votre médecin dès que possible, car elle peut provoquer des lésions rénales, voire une insuffisance rénale.

Symptômes d’infection urinaire

Voici quelques-uns des symptômes les plus courants des infections urinaires.

Douleurs vésicales intenses.

Le principal symptôme de l’infection urinaire est une douleur lorsque la vessie est pleine ou se remplit. Vous pouvez également ressentir des douleurs dans le bassin, l’abdomen et le vagin, pendant la miction ou les rapports sexuels. Les hommes peuvent ressentir des douleurs dans la prostate, le scrotum ou le pénis.

Mictions fréquentes.

Le besoin d’uriner fréquemment, y compris pendant la nuit, est un symptôme classique d’infection urinaire. Certaines personnes atteintes d’une infection urinaire grave peuvent uriner vers le haut 40 fois par jour ou par nuit comparativement aux sept ou huit mictions habituelles.

Besoin accru d’uriner.

Ce symptôme d’infection de la vessie se développe lorsque vous êtes incapable de retarder la miction et que vous ressentez une envie d’uriner, parfois immédiatement après. Elle n’est généralement pas associée à des fuites urinaires ni à une peur des fuites, bien qu’une incontinence d’urgence puisse parfois se produire.

Urine trouble, tachée de sang ou malodorante.

Une urine trouble, tachée de sang ou malodorante est un autre symptôme classique d’infection urinaire et un signe de cystite.

Autres symptômes.

Si l’infection se déplace de la vessie vers les reins, vous pouvez également présenter des symptômes d’infection tels que de la fièvre, des frissons, des douleurs dorsales, des nausées et des vomissements ainsi que les symptômes d’infection urinaire mentionnés précédemment. Les femmes présentant les symptômes d’une infection rénale doivent consulter leur médecin dès que possible.

Causes d’une infection urinaire

De nombreux facteurs peuvent provoquer une infection urinaire, parmi lesquels on peut citer :
  • Activité sexuelle : le risque augmente avec la fréquence des rapports sexuels
  • Les préservatifs enduits de spermicide ou un diaphragme avec spermicide peuvent modifier l’acidité ou le pH naturellement protecteur du vagin
  • Ménopause : les modifications de la paroi du vagin et de l’urètre, la réduction de l’élasticité et de la lubrification et l’augmentation du pH vous rendent plus susceptible d’avoir une infection bactérienne.
  • Sonde urinaire : elle peut introduire des bactéries directement dans votre vessie
  • Le diabète augmente le risque d’infection de la vessie en raison de : l’augmentation du glucose dans l’urine qui favorise la croissance des bactéries; un mauvais système immunitaire qui vous rend plus susceptible à l’infection; et son effet sur les nerfs de sorte que la vessie ne se vide pas efficacement entraînant une rétention urinaire
  • Conditions qui vous empêchent de vider votre vessie telles que des calculs vésicaux ou rénaux, une prostate hypertrophiée ou si vous êtes enceinte
  • Irritants tels que certains savons
  • Hygiène personnelle : le fait de s’essuyer de l’arrière vers l’avant lorsque vous êtes aux toilettes
  • Une obstruction des voies urinaires (kyste, calculs, anomalie de naissance)
  • Le poids du fœtus pendant la grossesse
  • Prolapsus génital (chute des organes pelviens)
  • Tampon mal positionné
  • Les lésions de la moelle épinière et la sclérose en plaques
  • Les infections vaginales telles que la candidose (muguet) ou la trichomonas peuvent sensibiliser les femmes aux infections urinaires
  • .

Diagnostic des infections urinaires

Parfois, une infection urinaire peut se résorber d’elle-même, surtout si vous êtes une femme en bonne santé et que vous prenez bien soin de vous. Cependant, vous devez consulter votre médecin si l’un de ces symptômes d’infection urinaire persiste :
  • Vos symptômes d’infection de la vessie ne s’améliorent pas après deux ou trois jours
  • II y a du sang dans votre urine
  • Si vous êtes enceinte ou si vous pensez être enceinte
  • Si vous êtes âgée de plus de 65 ans
  • Vous faites de la fièvre, vous vous sentez mal ou vous vomissez
  • Vous avez des douleurs dans le bas du dos ou de fortes douleurs abdominales
  • L’infection de la vessie est récurrente
  • Vous avez d’autres problèmes avec votre système urinaire tels que des calculs rénaux ou vous avez des difficultés à vider votre vessie
  • Vous êtes diabétique.

Votre médecin vous posera sans doute des questions sur vos symptômes et vous demandera probablement un échantillon d’urine. Il pourra tester votre urine à l’aide d’une bandelette réactive ou envoyer l’échantillon à un laboratoire pour des tests plus détaillés.

Les hommes qui souffrent d’une infection de la vessie doivent toujours consulter un médecin. La cystite chez l’homme peut être causée par une hypertrophie de la prostate, qui doit être diagnostiquée.

Traitement des infections urinaires

Le traitement habituel de la cystite, ou infection de la vessie, repose sur une antibiothérapie à large spectre. Cela permet de soulager les symptômes et d’arrêter la progression de l’infection jusqu’à ce que l’analyse en laboratoire de votre échantillon d’urine soit terminée. Une fois que votre médecin a les résultats, il peut vous prescrire un antibiotique plus puissant pour cibler un symptôme particulier de l’infection urinaire.

Important!

Complétez toujours un traitement antibiotique, même si les symptômes disparaissent, afin d’éviter que l’infection urinaire ne se reproduise.

Si vous constatez que les antibiotiques ne sont pas efficaces, vous pourriez souffrir d’un type d’infection vésicale appelé cystite interstitielle, ou maintenant le syndrome de la vessie douloureuse. Il s’agit d’une inflammation chronique (de longue durée) de la paroi de la vessie qui n’est pas causée par une infection. Votre médecin pourra vous donner plus d’informations et vous aider à gérer cette maladie.

Conseils pour prévenir d’autres infections de la vessie

Lorsque vous discutez avec votre médecin, il peut vous suggérer d’apporter quelques changements à votre mode de vie, notamment :
  • Boire beaucoup de liquides
  • Réduire sa consommation d’alcool, de thé et de café, car ils peuvent tous irriter la vessie
  • Prendre des alcalinisants urinaires
  • Prendre des analgésiques légers pour soulager la douleur
  • Éviter de manger tout aliment pouvant irriter la vessie en présence de l’infection, y compris les aliments très acides et riches en acides aminés
  • Boire du jus de canneberge tous les jours
  • Uriner dès que vous en ressentez le besoin
  • Ne pas utiliser de douches vaginales, de vaporisateurs pour l’hygiène féminine ni de poudres
  • Prendre des douches au lieu de bains
  • Porter des sous-vêtements en coton (et les changer tous les jours) et des vêtements amples
  • Porter des serviettes hygiéniques plutôt que des tampons
  • Arrêter d’utiliser un diaphragme ou un spermicide et passer à une autre forme de contraception
  • Utiliser des préservatifs lubrifiés sans spermicide plutôt que des préservatifs non lubrifiés ou lubrifiés avec un spermicide

More Causes de l'incontinence articles:
Précédent
Rétention urinaire
Suivant
Douleurs vésicales
More Causes de l'incontinence articles:
Précédent
Douleurs vésicales
Suivant
Rétention urinaire