Retour àCauses de l'incontinence

Rétention urinaire

J'AIME (0)

Qu’est-ce que la rétention urinaire?

La rétention urinaire est l’incapacité du corps à vider complètement la vessie, elle peut être classée comme aiguë ou chronique.

Rétention urinaire aiguë

En cas de rétention urinaire aiguë, une personne ne peut plus du tout uriner (même si elle a une vessie pleine) et il s’agit d’une condition médicale potentiellement mortelle qui nécessite un traitement d’urgence immédiat. Elle survient assez soudainement et peut causer un grand inconfort ou une grande douleur.

Rétention urinaire chronique

La rétention urinaire peut toucher tout le monde et peut être un problème médical de longue durée. Les personnes souffrant de rétention urinaire chronique peuvent uriner, mais elles ne peuvent pas vider complètement toute l’urine de leur vessie. Parfois, une personne n’est pas consciente de son état jusqu’à ce que d’autres problèmes se présentent, comme l’incontinence urinaire ou une infection du tractus urinaire (ITU).

Rétention urinaire : différences selon le sexe

Bien que la rétention urinaire touche à la fois les hommes et les femmes, il existe des différences spécifiques à chaque sexe :

Rétention urinaire chez les hommes

Les hommes dans la cinquantaine et la soixantaine sont plus sensibles à cette maladie, principalement en raison d’une hypertrophie prostatique qui est un facteur propre aux hommes.

Rétention urinaire chez les femmes

Une femme peut également être affectée par la rétention urinaire si elle souffre déjà d’une cystocèle, dans laquelle la vessie commence à s’affaisser ou sort de sa position normale. Elle peut également être déplacée lorsque la partie inférieure du côlon commence à s’affaisser; une affection appelée rectocèle.

Quelles sont les causes de la rétention urinaire?

La rétention urinaire peut être attribuée à deux causes : obstructive ou non obstructive.

En cas d’obstruction (par exemple, des calculs vésicaux ou rénaux), il y a blocage et l’urine ne peut pas s’écouler librement dans les voies urinaires. Il s’agit de la base de la rétention urinaire aiguë qui peut mettre la vie en danger. Vous devez obtenir un traitement d’urgence immédiatement.

Les causes non obstructives comprennent un muscle vésical affaibli et des problèmes nerveux qui interfèrent avec les signaux entre votre cerveau et la vessie. Si les nerfs ne fonctionnent pas correctement, votre cerveau peut ne pas recevoir le message que la vessie est pleine.

Les causes de la rétention urinaire obstructive sont les suivantes :

  • Hypertrophie prostatique (HBP) chez les hommes
  • Certaines tumeurs et certains cancers
  • Rétrécissement de l’urètre
  • Cystocèle ou rectocèle
  • Constipation
  • Calculs rénaux ou vésicaux

Les causes courantes de la rétention urinaire non obstructive sont les suivantes :

  • AVC
  • Accouchement par voie vaginale
  • Blessure pelvienne ou traumatisme
  • Maladie nerveuse chez les hommes et les femmes
  • Altération de la fonction musculaire ou nerveuse due à un médicament ou à une anesthésie
  • Accidents avec lésion du cerveau ou de la moelle épinière

Quels sont les symptômes de la rétention urinaire?

Les symptômes de la rétention urinaire diffèrent selon que vous souffrez de rétention urinaire aiguë ou chronique.

Les symptômes de rétention urinaire aiguë nécessitent une prise en charge médicale immédiate :

  • Incapacité à uriner
  • Douleur, besoin urgent d’uriner
  • Douleur ou gêne intense dans la partie inférieure de l’abdomen
  • Ballonnement du bas-ventre

Les symptômes de rétention urinaire chronique peuvent comprendre :

  • Fréquence urinaire (mictions huit fois par jour ou plus)
  • Difficulté à amorcer un flux urinaire
  • Flux urinaire faible ou interrompu
  • Besoin urgent d’uriner avec peu de succès lorsque vous essayez d’uriner
  • Ressentir le besoin d’uriner après la miction
  • Malaise léger et constant dans le bas-ventre et dans les voies urinaires
  • Difficulté à vider complètement la vessie
  • Incontinence d’urgence
  • Incapacité à sentir lorsque la vessie est pleine
  • Augmentation de la pression abdominale
  • Efforts épuisants pour expulser l’urine de la vessie
  • Polyurie nocturne (se réveiller plus de deux fois la nuit pour uriner)

Comment diagnostiquer la rétention urinaire?

Rétention urinaire aiguë

En cas de rétention urinaire aiguë, les signes sont souvent évidents. Par exemple, vous serez extrêmement mal à l’aise, incapable d’uriner et votre vessie sera distendue.

Rétention urinaire chronique

En cas de rétention urinaire chronique, le diagnostic ne peut être posé qu’après une série de tests effectués par votre médecin. En effet, certains des symptômes sont communs à d’autres affections liées à la vessie et aux voies urinaires. Très souvent, et surtout chez les hommes, une hypertrophie prostatique peut être responsable et le traitement peut être entrepris en conséquence. Dans ces cas, les médecins se baseront sur les antécédents médicaux et un examen physique pour déterminer si la rétention urinaire est préoccupante.

Par ailleurs, le médecin recherchera des causes plus graves de rétention urinaire, telles que la queue-de-cheval (cauda equina) ou la compression de la moelle épinière. Mais en général, la rétention urinaire aiguë ou chronique sera diagnostiquée par votre médecin à l’aide de :

  • Examen physique : Un examen physique du bas-ventre permettra de déterminer si votre vessie est distendue en tapotant légèrement.
  • Mesure des résidus post-mictionnels : À l’aide d’une échographie, ce test mesure la quantité d’urine laissée dans la vessie après la miction. Votre médecin peut également utiliser un cathéter pour mesurer le résidu post-mictionnel (habituellement sous anesthésie locale).
Ces tests peuvent également l’aider à déterminer la cause de la rétention urinaire :
  • Cystoscopie : À l’aide d’un instrument appelé cystoscope, votre médecin examinera l’intérieur de l’urètre et de la vessie pour détecter toute anomalie.
  • Tomographie assistée par ordinateur (CT scan) : Une combinaison de rayons X et de technologie informatique crée des images qui peuvent montrer des choses comme : des calculs urinaires, des infections urinaires, des tumeurs, des blessures traumatiques, des cicatrices et des kystes.
  • Bilans urodynamiques, y compris : Débitmétrie urinaire : Pour mesurer la vitesse et le volume de l’urine Étude de la pression et du débit : Pour mesurer la pression vésicale nécessaire pour uriner et le débit qu’une pression donnée génère Vidéo urodynamique : Pour créer des images en temps réel (à l’aide de rayons X ou d’ultrasons) de la vessie et de l’urètre pendant le remplissage de la vessie ou la miction.
  • Électromyographie : Utilisation de capteurs spéciaux pour mesurer l’activité électrique des muscles et des nerfs dans et autour de la vessie et des sphincters.

Comment traite-t-on la rétention urinaire?

Votre médecin/spécialiste peut traiter la rétention urinaire avec :
  • Drainage de la vessie
  • Dilatation urétrale
  • Endoprothèses urétrales
  • Médicaments pour la prostate
  • Chirurgie
Le type et la durée du traitement dépendront du type et de la cause de la rétention urinaire.

Drainage de la vessie

Le drainage de la vessie est l’utilisation d’un cathéter pour drainer l’urine. Le traitement de rétention urinaire aiguë commence habituellement par un cathétérisme pour soulager la détresse d’une vessie pleine et pour prévenir d’autres lésions à la vessie. Sous anesthésie locale, un médecin fait passer un cathéter à travers l’urètre jusqu’à la vessie où l’écoulement de l’urine peut alors commencer. Parfois, un urètre peut être bloqué.Si cela se produit, votre médecin procédera à une anesthésie, puis introduira un cathéter dans la partie inférieure de l’abdomen, juste au-dessus de l’os pubien, directement dans la vessie.

Si les autres traitements de la rétention urinaire chronique ne fonctionnent pas, vous pouvez avoir besoin de recourir à un cathétérisme occasionnel ou à long terme et vous recevrez des instructions de votre médecin sur la manière de vous cathétériser vous-même pour évacuer l’urine si nécessaire.

Dilatation urétrale

La dilatation urétrale est utilisée pour traiter le rétrécissement de l’urètre. Pour ce faire, on insère des tubes de plus en plus larges dans l’urètre ou on gonfle un petit ballon à l’extrémité d’un cathéter à l’intérieur de l’urètre. Les deux méthodes ont pour but de diminuer le rétrécissement pour permettre un écoulement plus facile de l’urine. L’intervention est généralement pratiquée sous anesthésie locale, mais dans certains cas, vous pouvez recevoir une sédation et une anesthésie régionale.

Endoprothèses urétrales

Un autre traitement du rétrécissement urétral consiste à insérer un tube artificiel, appelé endoprothèse, dans l’urètre jusqu’à la zone du rétrécissement. Les endoprothèses peuvent être temporaires ou permanentes et, une fois en place, elles se dilatent comme un ressort et repoussent les tissus environnants, élargissant l’urètre.

Médicaments pour la prostate

Votre médecin peut vous prescrire un médicament ou une combinaison de médicaments pour arrêter la croissance ou le rétrécissement de la prostate ou pour soulager les symptômes de rétention urinaire associés à l’hypertrophie bénigne de la prostate (hypertrophie prostatique).

Quelles sont les complications de la rétention urinaire et de ses traitements?

Voici quelques complications de la rétention urinaire et de ses traitements :
    Infections du tractus urinaire (ITU) : Comme l’urine est normalement stérile et que le flux normal d’urine empêche généralement les bactéries d’infecter les voies urinaires, développer une rétention urinaire signifie qu’un flux d’urine anormal donne aux bactéries à l’ouverture de l’urètre une chance d’infecter les voies urinaires. Lésions à la vessie : Si votre vessie est trop tendue ou pendant des périodes prolongées, les muscles peuvent être endommagés de façon permanente et perdre leur capacité à se contracter correctement. Lésions rénales : Parfois, la rétention d’urine peut entraîner un retour de l’urine dans les reins. Ce phénomène s’appelle le reflux et peut endommager ou cicatriser les reins. Incontinence urinaire (après une intervention chirurgicale relative à la prostate, à une tumeur ou à un cancer) : Une intervention chirurgicale transurétrale pour traiter une prostate élargie peut entraîner une incontinence urinaire chez certains hommes. Elle est souvent temporaire, la plupart des hommes reprenant le contrôle de leur vessie quelques semaines ou mois après l’intervention. L’ablation de tumeurs ou de tissus cancéreux dans la vessie, la prostate ou l’urètre peut également entraîner une incontinence urinaire.

Comment peut-on prévenir la rétention urinaire?

Chez l’homme :

Si vous présentez une hypertrophie prostatique, veillez à prendre les médicaments prescrits par votre médecin et évitez les médicaments associés à la rétention urinaire, tels que les médicaments contre le rhume et les allergies en vente libre qui contiennent des décongestionnants.

Chez la femme :

Si vous avez une légère cystocèle ou rectocèle, vous pouvez peut-être prévenir la rétention urinaire en faisant des exercices pour renforcer les muscles pelviens.

More Causes de l'incontinence articles:
Précédent
Douleurs vésicales
Suivant
Infection urinaire
More Causes de l'incontinence articles:
Précédent
Infection urinaire
Suivant
Douleurs vésicales