Retour à Guide sur l'incontinence<br> pour hommes

Incontinence chez les hommes: la base

Incontinence urinaire 101

L’incontinence urinaire se définit comme des pertes involontaires d’urine. C’est un symptôme ou une combinaison de symptômes liés aux deux fonctions du tractus urinaire bas, soit le stockage de l’urine et l’écoulement de l’urine hors de la vessie. Les symptômes sont parfois liés à des conditions temporaires ou réversibles. Même s’ils peuvent parfois survenir à cause de changements dans le corps qui sont liés à l’âge, ils ne sont pas le résultat inévitable du vieillissement étant donné que de nombreux facteurs de risques peuvent être contrôlés par un changement de style de vie.

Nous avons créé ce guide pour vous aider à mieux comprendre les fuites urinaires et, espérons-le, à les gérer plus facilement – voire à les éliminer – au quotidien.


Causes de l’incontinence urinaire

Comme nous l’avons déjà mentionné, avoir une vessie hyperactive n’est pas une maladie. Souvent, modifier ses habitudes au quotidien et changer son style de vie peut aider à réduire ou à éliminer les symptômes. Si les symptômes persistent et deviennent dérangeants, n’hésitez pas à consulter votre médecin de famille.


Causes temporaires ou réversibles

Infection des voies urinaires – Pour certains hommes, une fois que l’infection des voies urinaires est traitée, ils cessent d’avoir des pertes urinaires.

Constipation – Le rectum se situe derrière la vessie et partage les mêmes nerfs. Les selles compactes peuvent entraîner une hyperactivité de ces muscles et augmenter la fréquence urinaire.

Muscles du plancher pelvien affaiblis – Les exercices de Kegel sont un outil important pour les hommes qui souhaitent renforcer les muscles de leur plancher pelvien. Les muscles du plancher pelvien supportent tous les organes pelviens et sont essentiels pour le bon fonctionnement de la vessie, de l’intestin et des organes reproducteurs.

Alimentation – Certains aliments et boissons peuvent avoir un effet diurétique ou irritant sur la vessie.

Obésité – Des études ont démontré que chaque augmentation de 5 unités de l’indice de masse corporelle (IMC) est associée à un risque accru de 60 à 100 % de souffrir d’incontinence urinaire quotidienne.

Effets secondaires de nouveaux médicaments – Médicaments pour le cœur ou la pression artérielle, sédatifs et relaxants musculaires.

Conditions psychologiques (p. ex., dépression) – Le traitement de cette condition peut réduire les symptômes urinaires chez certains hommes. Également, certains médicaments contre la dépression peuvent aussi réduire ces symptômes, alors que d’autres peuvent avoir cet effet secondaire.

 Mandal, Anaya M.D Obesity and Urinary Incontinence (16 mars 2015). Tiré de la page http://www.news-medical.net/health/Obesity-and-Urinary-Incontinence.aspx


Facteurs de risque liés à l’incontinence urinaire

Pour stocker l’urine et l’écouler normalement hors de la vessie, les muscles de votre plancher pelvien et les nerfs qui contrôlent le fonctionnement de votre vessie doivent travailler ensemble pour retenir l’urine et l’évacuer sous le contrôle de votre cerveau. Cette orchestration complexe d’organes, de muscles et de nerfs est susceptible de perturber le rythme urinaire ou les signaux envoyés au cerveau. Voici les facteurs de risque pour les hommes en ordre d’importance†† :

  • Avancement de l’âge
  • Dépression majeure
  • Hypertension
  • Problèmes de prostate, notamment HBP (hyperplasie bénigne de la prostate) ou chirurgie associée à un cancer de la prostate
  • Diabète
  • Maladies neurologiques, notamment sclérose en plaques et maladie de Parkinson
  • Blessure à la moelle épinière
  • Apoplexie

†† Markland, A.D., Prevalence of Urinary Incontinence in Men: Results From the National Health and Nutrition Examination Survey (Vol. 184, 1022-1027, septembre 2010)


Types d’incontinence urinaire chez les hommes

Les symptômes liés au tractus urinaire bas se divisent en trois groupes : stockage de l’urine, écoulement de l’urine hors de la vessie (durant la miction) et écoulement de l’urine résiduelle (tout de suite après la miction). Même s’il existe plusieurs types de fuites urinaires, le type le plus courant comprend les symptômes liés à la rétention. Plus particulièrement :

Incontinence urinaire à l’effort : Fuites involontaires qui surviennent lorsqu’une pression (due à l’effort ou à l’exercice) est soudainement exercée sur votre vessie. Ces fuites peuvent survenir lorsque vous toussez, riez, éternuez, faites de l’exercice ou soulevez un objet lourd.

Incontinence d’urgence : Un besoin soudain et pressant d’uriner, souvent suivi par une perte d’urine.

Incontinence urinaire mixte : Vous souffrez d’incontinence à l’effort et d’incontinence d’urgence.

Vessie hyperactive : Un syndrome caractérisé par des symptômes d’urgence, avec ou sans incontinence d’urgence, généralement accompagnés de polyurie diurne et nocturne.

Polyurie nocturne : Une condition très courante chez les hommes comme chez les femmes où environ la moitié des personnes mentionnent aller au moins une fois par nuit à la toilette et où environ une personne sur quatre mentionne y aller deux fois par nuit.


Voici les symptômes pendant la miction et après la miction les plus courants chez les hommes :

Débit lent : Le débit d’écoulement de l’urine est plus lent comparativement aux mictions précédentes ou à d’autres mictions

Hésitation : Difficulté à commencer la miction ou temps d’attente avant le début de la miction

Intermittence : L’écoulement s’interrompt et recommence une ou plusieurs fois pendant la miction

Tension : Effort musculaire pour commencer la miction ou pour maintenir ou accélérer le débit d’écoulement de l’urine

Écoulement goutte à goutte en fin de miction : Ralentissement du débit à la fin de la miction

More Guide sur l'incontinence<br> pour hommes articles:
Précédent
Produits d’incontinence pour hommes
Suivant
Gérer la condition
More articles:
Précédent
Produits d’incontinence pour hommes
Suivant
Gérer la condition